Prévention des blessures au Rugby

injury locations

Il est important de comprendre l’importance du travail de prĂ©vention des blessures dans le Rugby, car je ne vais pas vous mentir, ce sport est traumatisant.

Dans cet article vous trouverez une analyse, depuis un point de vue anatomique des articulations de la cheville, le genou, l’Ă©paule et le cou. Ces 4 articulations seront les plus blessĂ©s au Rugby, et c’est pour ça que je vais les analyser. Vous trouverez aussi un protocole d’exercices en libre service tĂ©lĂ©chargeable pour chaque articulation.

Rugby, un sport traumatisant
Rugby un sport traumatisant

Quelques donnés sur la revue épidémiologique des blessures au Rugby.

1.                  La cheville

a)   La musculature de la cheville

Les muscles de la cheville ont un rĂŽle trĂšs important dans sa stabilitĂ© et participent Ă©galement aux mouvements spĂ©cifiques du pied. Ils doivent ĂȘtre Ă©tudiĂ©s avec les muscles moteurs du pied en sachant que la flexion-extension dont l’amplitude est limitĂ©e est due essentiellement Ă  l’articulation de la cheville et que les autres mouvements en Ă©version-inversion sont rĂ©alisĂ©s dans le pied.

Les mouvements propres Ă  la seule cheville ne se font que dans un sens en raison de l’emboitement de l’astragale en forme de demi-cylindre dans la pince rĂ©alisĂ© par le tibia et le pĂ©ronĂ©.

Les muscles qui mettent en jeu la dorsiflexion de la cheville sont les muscles antĂ©rieurs de la cheville, le jambier antĂ©rieur, l’extenseur propre du gros orteil, l’extenseur commun des orteils, le pĂ©ronier antĂ©rieur.

Les muscles intervenant dans la flexion plantaire de la cheville sont les muscles postĂ©rieurs : le mollet ou triceps sural, le jambier postĂ©rieur, le long pĂ©ronier latĂ©ral, le court pĂ©ronier latĂ©ral, le flĂ©chisseur propre du gros orteil, le flĂ©chisseur commun des orteils.

Les muscles de la flexion plantaire resserrent les malléoles et abaissent la malléole externe pour compenser la moins bonne congruence articulaire en flexion plantaire de la cheville ainsi que la distension du faisceau antérieur du ligament latéral externe de la cheville

cheville aprĂšs fracture
Du matériel pour une fracture de la cheville.

Inversion et Ă©version

L’inversion est la combinaison de 3 mouvements, la supination, l’adduction et la flexion plantaire. Quant Ă  l’Ă©version est, quant Ă  elle, la combinaison d’une abduction, d’une pronation et d’une flexion dorsale.

b)   Fonctions principales

  • Elle ne permet comme toute trochlĂ©enne que des mouvements dans un plan sagittal :
  1. Dorsiflexion
  2. Flexion plantaire

c)   MĂ©thodologie

Muscler la cheville consiste notamment Ă  renforcer les mollets et les jambiers antĂ©rieurs grĂące Ă  des exercices d’Ă©quilibre.

L’idĂ©e sera celle de varier au maximum les stimuli en augmentant l’intensitĂ© Ă  condition d’effectuer un travail de qualitĂ©. Un des axes de travail sera aussi celui du ‘’dĂ©blocage articulaire’’ car trĂšs souvent les jeunes sportifs arrivent avec des chevilles qui prĂ©sentent des angles de mouvement restreints, en partie Ă  cause des micro-entorses ou entorses mal soignĂ©es qui augmentent l’instabilitĂ©.

Pour rĂ©sumer, d’abord donner de la stabilitĂ© puis au fur et au mesure gagner en range d’amplitude articulaire ainsi qu’en force (il ne faut pas oublier que la souplesse et l’amplitude articulaire sont des facteurs de la force).

POUR VOIR LE PROTOCOLE RENFORCEMENT/ PRÉVENTION DES BLESSURES AU RUGBY AU NIVEAU DE LA CHEVILLE

Protocole dans le bouton suivant sous format PDF téléchargeable gratuitement.

2.                  Le genou

a)   La musculature du genou

Flexion-extension du Genou

La flexion du genou permet de rapprocher le talon de la fesse. La flexion est limitée par le volume des muscles postérieurs de la cuisse.

La flexion du genou est provoquĂ©e par les muscles postĂ©rieurs de la cuisse et plus particuliĂšrement par les ischio-jambiers. Peuvent donc ĂȘtre mis en Ɠuvre dans la flexion les muscles : demi membraneuxdemi tendineuxbiceps fĂ©moralcouturierdroit interne, poplitĂ©, jumeau internejumeau externe. En dehors du poplitĂ© et du court biceps tous les autres muscles sont bi-articulaires mettant en action soit la hanche soit la cheville 

Le mouvement d’extension permet de mettre le tibia (la jambe) dans le prolongement du fĂ©mur. C’est le trĂšs volumineux quadriceps qui assure l’essentiel de l’extension du genou. Le deltoĂŻde fessier (avec ses composants : le tenseur du fascia latta et le plan superficiel du grand fessier) participe aussi Ă  l’extension.

La rotation du genou

La rotation du genou ne peut s’effectuer que genou flĂ©chi. Il n’y a pas de rotation en extension du genou. Les muscles qui mettent la rotation externe en action sont le biceps et le deltoĂŻde fessier (avec ses diffĂ©rents constituants : tenseur du fascia latta et le plan superficiel du grand fessier). La rotation interne est moins importante. Les muscles mis en Ɠuvre sont : le demi tendineux, le demi membraneux le droit interne, le poplitĂ©, le couturier.

b)   Fonctions principales

Le genou prĂ©sente 2 types de mouvements : la flexion-extension et la rotation .

placage au genou

c)   MĂ©thodologie

Vu que la plupart du travail de renforcement sera effectuĂ© lors des entrainements en musculation ainsi que sur le terrain, le gros du travail prophylactique pour la prĂ©vention des blessures du genou va se faire grĂące au travail que vont dĂ©velopper les rĂ©flexes protecteurs de contraction lorsque l’articulation part en porte Ă  faux ou lors des flexions extrĂȘmes.

Il faut travailler sur des degrĂ©s de flexion utiles Ă  notre sport le Rugby, donc les flexions extrĂȘmes travaillĂ©es lors des exercices en amplitude ou flexion complĂšte Ă  faible charge ou au poids corporel.

Les joueurs effectueront rĂ©guliĂšrement des Ă©tirements contrĂŽlĂ©s pour rĂ©duire les tensions.

POUR VOIR LE PROTOCOLE RENFORCEMENT/ PRÉVENTION DES BLESSURES AU RUGBY AU NIVEAU DU GENOU

Protocole dans le bouton suivant sous format PDF téléchargeable gratuitement.

3.                  L’épaule

a)   La musculature de l’épaule

La mobilitĂ© de l’Ă©paule est assurĂ©e principalement par le muscle deltoĂŻde, qui apporte la puissance, et par les muscles de la coiffe, qui initient le mouvement et stabilisent la tĂȘte de l’humĂ©rus.
La coiffe des rotateurs est le nom donnĂ© Ă  l’ensemble des tendons qui forment un « chapeau » au-dessus de la tĂȘte de l’humĂ©rus. 
Entre la tĂȘte de l’humĂ©rus et l’acromion (excroissance de la scapula), se trouve une bourse de glissement appelĂ©e bourse sous-acromiale.

radiographie d'un Ă©paule

Les mouvements d’élĂ©vation et de rotation de l’épaule sont assurĂ©s par plusieurs groupes musculaires dont les actions se complĂštent. Le deltoĂŻde tire l’humĂ©rus vers le haut, le grand rond, le grand dorsal et le grand pectoral tirent l’épaule vers le bas, d’autres encore en arriĂšre ou en avant, ces derniers seront abordĂ©s lors du chapitre qui suit, le travail de renforcement musculaire du cou.

La coiffe des rotateurs est formĂ©e de la rĂ©union des tendons de quatre muscles courts et profonds qui s’attachent sur l’omoplate. Le plus antĂ©rieur est le sous-scapulaire, en continuitĂ© avec un muscle supĂ©rieur, le-sus Ă©pineux et deux muscles postĂ©rieurs, le sous-Ă©pineux et le petit rond. Tous vont s’insĂ©rer sur le sommet de l’humĂ©rus (le trochiter), en cheminant sous un rebord osseux issu de l’omoplate (l’acromion). On peut Ă©galement citer le tendon du long biceps, qui pĂ©nĂštre dans l’articulation par la gouttiĂšre du long biceps et qui s’insĂšre sur le bord supĂ©rieur de la glĂšne, jouant un rĂŽle de hauban stabilisateur. Les muscles de la coiffe des rotateurs stabilisent la tĂȘte de l’humĂ©rus en Ă©vitant son ascension contre l’auvent constituĂ© de l’acromion et du ligament coraco-acromial.

b)   Fonctions principales

  • D’un point de vue scapulo-humĂ©rale :
  1. L’antĂ©pulsion ou la flexion,
  2. L’abduction,
  3. L’adduction,
  4. La rotation interne,
  5. La rotation externe.
  • Du point de vue de l’omoplate :
  1. L’adduction,
  2. L’abduction,
  3. La rotation (mouvement de sonnette ou de bascule),
  4. L’inclinaison antĂ©rieure,
  5. L’Ă©lĂ©vation,
  6. L’abaissement.

c)   MĂ©thodologie

Le travail de prĂ©vention de l’épaule va se concentrer sur le renforcement homogĂšne des petits muscles antagonistes et stabilisateurs de l’épaule. Les grands muscles comme le grand pectoral, grand dorsal, grand rond et les deltoĂŻdes seront renforcĂ©es lors des entrainements en musculation.

Du coup le travail prophylactique pour l’épaule va se concentrer sur un protocole d’équilibre musculaire par moyen des exercices de renforcement compensatoires et un travail en souplesse et dĂ©blocage articulaire.

POUR VOIR LE PROTOCOLE RENFORCEMENT/ PRÉVENTION DES BLESSURES AU RUGBY AU NIVEAU DE L’ÉPAULE

Protocole dans le bouton suivant sous format PDF téléchargeable gratuitement.

4.                  Le cou

a)   La musculature du cou.

Le cou est la partie de la colonne vertĂ©brale avec le plus grand angle de mouvement. Sa principale fonction est celle de bouger la tĂȘte, la colonne cervicale et l’os hyoĂŻde (un petit os libre qui se trouve dans la face antĂ©rieure du cou en dessous de la mĂąchoire), en plus le cou permet d’avoir la tĂȘte Ă©rigĂ©e. Les muscles du cou sont situĂ©s de chaque cĂŽtĂ©, de maniĂšre symĂ©trique et sur plusieurs plans, ils se nomment les muscles latĂ©raux du cou. Les muscles situĂ©s sur la face antĂ©rieure du cou seront les muscles hyoĂŻdes et ceux situĂ©es sur la face postĂ©rieure s’appelleront les muscles de la nuque ou vertĂ©braux.

schéma des cervicales

MĂȘme si les muscles les plus importants pour permettre les mouvements de la tĂȘte sont les scalĂšnes, les trapĂšzes et les sternoclĂ©idomastoĂŻdiens, il ne faut pas perdre de vue la musculature du train supĂ©rieur du tronc (bras, Ă©paules et partie supĂ©rieure du tronc). Il faudra donc lors des exercices de prĂ©vention introduire en synergie des mouvements impliquant les muscles des bras ; deltoĂŻdes, triceps, biceps, ainsi que les sous-scapulaires, pectoraux, trapĂšze (grand rĂŽle protecteur), angulaire de l’omoplate, rhomboĂŻdes et dorsaux.

b)   Fonctions principales :

  • Fonction statique, contrĂŽle de la tĂȘte,
  • Fonction dynamique ; mouvement de la tĂȘte Ă  travers de la colonne cervicale.

c)   MĂ©thodologie :

Les exercices dans un premier moment, auront pour objectif celui de gĂ©nĂ©rer des adaptations neurophysiologiques grĂące Ă  l’activation des groupes musculaires profonds, spĂ©cifiquement ceux de la colonne cervicale et de la ceinture scapulaire. Plus tard dans l’évolution du protocole on augmentera la charge (intensitĂ©) dans l’optique de crĂ©er des adaptations morphologiques et amĂ©liorer la rĂ©sistance de la musculature sollicitĂ©e.

Il sera fondamental apprendre aux joueurs le concept de posture et de contrĂŽle de son propre corps afin d’exĂ©cuter les exercices correctement avec une technique optimale qui permettra une adaptation fonctionnelle pour la prĂ©vention lors des chocs et impacts.

POUR VOIR LE PROTOCOLE RENFORCEMENT/ PRÉVENTION DES BLESSURES AU RUGBY AU NIVEAU DU COU

Protocole dans le bouton suivant sous format PDF téléchargeable gratuitement.

1 rĂ©flexion sur “PrĂ©vention des blessures au Rugby”

  1. Ping : RĂ©cupĂ©ration sportive đŸ’€+🚰=🏆 Blog de prĂ©paration physique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page